Animaux Sauvages

 

Madame, Monsieur

Nous avons été saisis de plusieurs questions concernant les détériorations dûes aux animaux sauvages et en particulier aux sangliers.

Ce problème nous préoccupe tout autant que vous et nous sommes toujours à la recherche d’une solution afin de trouver une réponse adaptée. Les dégradations se produisant également sur les espaces communs qui sont de notre responsabilité.

Malheureusement et vous ne l’ignorez pas, nous sommes tenus de respecter les réglementations existantes et notre champ d’action est très limité s’agissant d’une part d’espèces dont la gestion dépend totalement des organismes officiels et d’autre part par des règles de sécurité limitant les actions pouvant être mises en oeuvre dans le cadre de notre activité commerciale puisque nous sommes un établissement recevant du public et dont le cadre est règlementé.

Par ailleurs la situation juridique  complique la chose puisque vous êtes individuellement locataire d’une parcelle, ce qui en terme d’assurances comme pour toute location  met à votre initiative de vous garantir contre les risques locatifs et de responsabilité civile (obligation contractuelle) sans pour autant vous autoriser à prendre des mesures de protections individuelles spécifiques puisque le classement du terrain en camping homologué exclu contractuellement  les clôtures individuelles qui de toute façon ne seraient pas envisageables pour d’autres raisons.

L’hypothèse d’une clôture électrique permanente autour du camping n’étant pas  réaliste

    – à cause de la configuration même du terrain et de la végétation qui aurait tôt fait de rendre la chose inefficace.

    – parce que le camping ne peut se transformer en camp retranché et que des servitudes de passage existent en différents points. Par ailleurs nous savons tous qu’un tel équipement subirait immanquablement les affres de l’incivisme s’il était actif en période d’ouverture  !!!

– A cause du coût et de la mise en œuvre, investissement que pour l’heure nous ne pouvons envisager sans impact direct, ce qui n’est pas à l’ordre du jour, nos priorités pour votre bien être se situant ailleurs.

Quant à une clôture en dur nous ne pouvons pas même y penser compte tenu du cout engendré et des autorisations que nous aurions sans doute du mal à obtenir !

Une piste possible peut être, serait une « plainte » collective des locataires regroupés, entre eux comme une association de locataires,  auprès de la préfecture afin que celle-ci autorise que les chasseurs via leur fédération, seuls habilités à tirer l’espèce,  puissent légalement s’engager davantage sur le périmètre autour du camping  par des tirs de nuit par exemple (ce qui est interdit  sauf autorisation exceptionnelle mais peu probable) ou sur toute l’année.

Nous ne pouvons toutefois déontologiquement nous même être à l’origine d’une telle démarche associative, puisque pas locataire de nous même.

Dans tous les cas de figure nous vous incitons à vous rapprocher de votre assureur pour une indemnisation éventuelle en cas de dégradations matérielles. Notre propre assurance ne pouvant intervenir que sur le périmètre commun et pas sur une parcelle louée.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.